bluette


bluette

bluette [ blyɛt ] n. f.
• déb. XVIe; a. fr. °belue « étincelle » → berlue
1Vx Petite étincelle. « Des bijoux lançaient de folles bluettes et de brusques scintillements d'or » (Gautier).
2Fig. (1797) Vx Petit ouvrage littéraire léger et spirituel, sans prétention.
Mod. Œuvre (livre, film, chanson) légère et sans prétention, empreinte de sentimentalisme.

bluette nom féminin (ancien français belue, étincelle, du latin populaire biluca) Littéraire Petite étincelle. Amour éphémère. Petit ouvrage sans prétention mais finement écrit. ● bluette (synonymes) nom féminin (ancien français belue, étincelle, du latin populaire biluca) Littéraire Amour éphémère.
Synonymes :
- toquade (familier)

bluette
n. f. (Acadie) étincelle.

⇒BLUETTE, subst. fém.
I.— Rare. Petite étincelle. Une bluette de feu; diamant qui lance des bluettes; des bijoux (...) lançaient de folles bluettes (T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 194) :
1. Oh! qu'il est doux, lorsque la pluie à petit bruit tombe des cieux, d'être au coin de son feu, à tenir des pincettes, à faire des bluettes! C'était mon passe-temps tout à l'heure; je l'aime fort : les bluettes sont si jolies! Ce sont les fleurs de cheminée.
E. DE GUÉRIN, Journal, 1834, p. 17.
Au fig. [Dans le domaine de l'esprit et des sentiments] Ce qui présente un caractère ardent, vif et léger, mais passager ou superficiel. Il y a quelques bluettes d'esprit dans un ouvrage (Ac. 1798-1878); voir quelque bluette d'espérance (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 459). Synon. partiel vétille :
2. Crois-moi, mon enfant, ne te laisse pas séduire par les grands mots : la diplomatie, le droit, tout ce que tu voudras, ne sont que des bluettes qui ne méritent pas l'attention d'un galant homme.
LECLERCQ, Proverbes dramatiques, L'Esprit de désordre ou Il ne faut pas enfermer le loup, 1835, p. 255.
3. Eh bien! Moi je sens que ces petites bluettes passagères, inoffensives d'aspect, manquent (me font manquer) mon avenir à leur profit; (...). Ces amourettes, qu'on aime tant à rencontrer dans un livre, et dont je dis : est-ce joli! gâchent tous les grands espoirs avec leur parfum fadasse, ...
BERNANOS, Lettres inédites, 1905, p. 1732.
LITT. [En parlant de pièces en vers, d'ouvrages dramatiques proches du vaudeville] Petit ouvrage très spirituel et sans prétention; badinage. Cette petite comédie n'est qu'une bluette (Ac. 1835-1932) :
4. — Lu la revue des deux mondes. — Il y a une charmante bluette d'Alfred De Musset : Un caprice. C'est léger et joli comme la chose, —
BARBEY D'AUREVILLY, 1er Memorandum, 1837, p. 132.
5. Dans ce grand monde-là, celui des Guermantes, d'où la curiosité se détournait un peu, les modes intellectuelles nouvelles ne s'incarnaient pas en divertissements à leur image, comme en ces bluettes de Bergotte écrites pour Mme Swann, ...
PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 747.
II.— Emplois techn. COMM. Bleuette ou bluette du Rhin. ,,Sorte de laine de basse qualité, qu'on tire d'Allemagne`` (CHESN. 1857). ORNITH. ,,Nom que l'on a donné quelquefois à la pintade`` (BAUDR. Chasses 1834). Oiseau dont le plumage est bleu émaillé de points blancs.
Rem. Sens attestés dans Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, Lar. 20e, GUÉRIN 1892. Lar. encyclop. ne mentionne que le sens ornithologique.
Prononc. ET ORTH. :[]. La majorité des dict. dont l'Ac. (1798, 1835, Compl. 1842 et Ac. 1932) enregistrent uniquement la forme bluette. Ac. 1878 (cf. aussi BESCH. 1845, GUÉRIN 1892 et DG) consacre à la forme bleuette une vedette de renvoi à bluette. Lar. 19e écrit s.v. bleuette : ,,syn. peu usité de bluette`` (cf. aussi Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Lar. encyclop. et QUILLET 1965).
Étymol. ET HIST. — Ca 1530 bluette « petite étincelle » (MAROT, IV, 68 dans GDF. Compl.); 1550 belluette (B. de La Grise dans HUG.), sens conservé dans les dial. de l'Ouest, FEW t. 9, p. 146b; 1797, 27 août, fig. bluettes littéraires (Beaumarchais à M. T [Moland p. 710] dans PROSCHWITZ Beaumarchais 1956, p. 68).
Prob. dimin. de l'a.fr. belue « étincelle » (dont l'existence est assurée par l'a.prov. beluga de même sens XIIe s., MARCABRU, Dirai vos dans RAYN.), d'un lat. vulg. biluca, issu par substitution de bi-, forme du préf. lat. bis-, à la partie initiale du b.lat. famfaluca, v. berlue.
STAT. — Fréq. abs. littér. :33.
DÉR. Bluetter, verbe intrans., vx. Jeter de petites étincelles. Le petit jour commençait à bluetter sur les barreaux des fenêtres (E. DE GONCOURT, La Fille Élisa, 1877, p. 193). Absent de Ac. sauf Ac. Compl. 1842. Seule transcr. dans LITTRÉ : blu-è-té. 1re attest. 1801 (S. MERCIER, Néologie, t. 1, p. 79); dér. de bluette, dés. -er.

bluette [blyɛt] n. f.
ÉTYM. V. 1530; 1550, belluette; probablt dér. de l'anc. franç. belue « étincelle » (qui aurait donné belluer, XIIIe, « éblouir »), p.-ê. d'un lat. pop. biluca, issu par substitution d'initiale de famfaluca. → Berlue.
1 Vx. Petite étincelle.
1 Des bijoux posés sur la toilette, bracelets, colliers, pendants d'oreilles, lançaient de folles bluettes et de brusques scintillements d'or.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, I, VIII.
2 (Abstrait). Vx ou littér. Trait vif et léger. || Il y a quelques bluettes d'esprit dans cet ouvrage (Académie, 1878). || « Ces petites bluettes passagères, inoffensives d'aspect… » (Bernanos, in T. L. F.).
(En littérature). Petit ouvrage léger et spirituel (→ 1. Boire, cit. 44).
2 La Revue des Deux-Mondes. — Il y a une charmante bluette d'Alfred de Musset : Un caprice. C'est léger et joli comme la chose.
Barbey d'Aurevilly, Premier mémorandum, 16 juin 1837, p. 162.
3 Sur scène les élèves des petites classes jouent en lever de rideau. Ils présentent des bluettes didactiques et moroses sur les métiers, sur les maladies destinées à mettre le public en appétit (…).
Pierre Mertens, la Fête des anciens, in Littérature de langue franç. hors de France, p. 316.
DÉR. Bluetter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bluette — BLUETTE. s. fém. Étincelle. Une bluette de feu. Des bluettes de feu. [b]f♛/b] On dit figurément. qu Il y a quelques bluettes d esprit dans un ouvrage, pour dire, qu Il y a quelques petits traits d esprit. Et l on appelle familièrement Un petit… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bluette — /blu ɛt/ [voce pseudo fr., tratta dal fr. bluet fiordaliso ], invar. ■ agg. [azzurro scuro] ▶◀ ‖ azzurrognolo, blu, turchese, turchino. ■ s.m. [colore azzurro scuro] ▶◀ [➨ bluette agg.] …   Enciclopedia Italiana

  • bluette — BLUETTE. s. f. Estincelle. Une bluette, des bluettes de feu. On dit fig. qu Il y a dans un ouvrage quelques bluettes d esprit, pour dire, qu Il y a quelques brillantes marques d esprit par intervalles …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bluette — (fr., spr. Blüett), eigentlich eine kleine witzige Schrift od. dergleichen Gedicht; jetzt auch eine solche Novelle …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bluette — (franz., spr. blüétt ), Feuerfunke, auch Witzfunke; daher figürlich ein kleines (witziges) Bühnenstück, eine dramatische Kleinigkeit oder auch ein Tonwerk …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bluette — (frz., spr. blüétt), ein Geistes oder Witzfunken, bes. kleines witzsprühendes Bühnenstück …   Kleines Konversations-Lexikon

  • BLUETTE — s. f. Étincelle. Une bluette de feu. Des bluettes de feu. Fig., Il y a quelques bluettes d esprit dans cet ouvrage, On y trouve quelques petits traits d esprit. On le disait homme d esprit, mais il n a que des bluettes, Ses saillies ont quelque… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • bluette — (blu è t ) s. f. 1°   Petite étincelle. •   Comme on voit un grand feu naître d une bluette, RÉGNIER Épîtr. II. 2°   Fig. Il y a quelques bluettes d esprit dans cet ouvrage.    Petit ouvrage d esprit, agréable sans prétention. Bluettes amusantes …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BLUETTE — n. f. Petit ouvrage, ouvrage sans prétention, qui n’est qu’un badinage d’esprit. Il a fait imprimer d’agréables bluettes. Cette petite comédie n’est qu’une bluette …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Bluette — Blu|et|te [bly ɛtə], Blü|ẹt|te, die; , n [frz. bluette, eigtl. = Kurzlebiges; Funke] (Literaturw.): kleines, witzig geistreiches Bühnenstück …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.